© 2019  - L’Été du Petit Temple

EXPO IV

Du samedi 17 août au dimanche 1er sept. 2019

VERNISSAGE : 16 août, 18h

ANNE BATAÏ ( Peinture )

SEYNI AWA CAMARA ( Sculpture )

JEANNE BOURRAT  ( Battle

Comme une eau le monde nous traverse et pour un temps nous prête ses couleurs ? Puis se retire et nous place devant le vide qu’on porte en soi, devant cette insuffisance de l’âme qu’il faudra bien apprendre à côtoyer et qui paradoxalement est notre moteur le plus sûr.

Nicolas Bouvier

ANNE BATAÏ :

L’eau clandestine… de quelle eau s’agit il ?

 

Celle que l’on boit ? Celle dont on arrose les jardins? Ou celle qui est notre miroir ?

Dans quelque domaine que ce soit, l’eau véhicule tout ce qu’elle touche même nos pensées, d’après Masuru Emoto et d’autres.

 

Sans doute dans ma peinture aussi elle se clandestine pour la liberté, elle et moi sommes une. La couleur et la lumière y parlent de complicité en une vie infinie.

                                           Anne Bataï

 
Contact
mail : annebataille@sfr.fr
site : http://a.batai.free.fr
tél : +33 (0)6 09 99 74 90
SEYNI AWA CAMARA :

Une collection d’œuvres de Seyni Awa Camara, présentée par Anne Bataï. La rencontre de l’eau et de la terre avec le feu échafaude la création depuis la nuit des temps. 

Le film, « Le ventre de la terre », réalisé en 2010, que vous pourrez voir dans cette exposition, y puise son origine. Entre fétichisme et animisme, entre rêves de fécondité et désirs d’ailleurs, voici des sculptures fortes et poétiques réalisées par une artiste Sénégalaise qui crée comme elle respire.

 

Comme le souffle sur l’argile de la nuit des temps, des créatures apparaissent plantées là, face à notre nature sauvage, libres. Depuis Léopold Sédar Senghor et Louise Bourgeois, des passionnés la dévoilent dans le monde entier.

 

Son œuvre universelle traverse le temps immuable et sans frontière.

JEANNE BOURRAT :

Plasticienne, vit à Ganges et travaille en itinérance (Valleraugue, Le Vigan, Montpellier). Elle réalise des installations où tous les matériaux peuvent être mis en œuvre, utilisant le contexte, le lieu, ses occupants, liant sa création à l’histoire qu’ils racontent.

 

BATTLE – AUX LOVERS

Jeanne Bourrat vs Anne Bataï :

Amies de longue date et associées sur d’autres projets.

La Battle vient du vocabulaire de la danse, hip hop, du slam, du rap, ici la confrontation d’impro utilise d’autres matériaux : pigments, encre, eau, drap, balai, serpillère, frottés, traînés, frappés.

 

Les propositions de cette battle sont :

Se rejoindre sur le terrain d’action de Anne Bataï : la peinture.

Reprendre les dimensions de la salle du Petit Temple, la largeur du mur du fond.

Fabriquer une surface équivalente, assemblage de feuilles de polyéthylène.

Utiliser ce champs de bataille — de Bataï — complètement, totalement.